Administration éco responsable Accueil > Environnement > Administration éco responsable

Stop au brûlage

 brulage

Nous l’avons déjà expliqué dans nos précédentes parutions, mais une piqure de rappel semble nécessaire : le brûlage des déchets verts est strictement interdit.

Il peut être à l’origine de troubles de voisinages générés par les odeurs et la fumée, mais peut également nuire  à l’environnement et à la santé, sans oublier qu’il peut être la cause de la propagation d’incendie.

Contrairement à une idée reçue, l’impact sanitaire des brûlages à l’air libre de végétaux, particulièrement dans les zones habitées, est loin d’être anodin. En effet, la combustion  des végétaux est fortement émettrice de polluants  tels que les particules fines et de produits toxiques ou cancérigènes. En outre, la toxicité des substances émises peut être accrue quand sont associés d’autres déchets comme par exemple des plastiques ou des bois traités

De plus, la combustion incomplète du bois et des végétaux, émet du noir de carbone, un aérosol carboné qui, en plus de ses effets néfastes sur la santé, absorbe fortement la lumière solaire et contribue au réchauffement de l’atmosphère.

Brûler 50 kg de déchets verts à l’air libre émet autant de particules que de chauffer son pavillon avec une chaudière fioul pendant 4 mois et demi

En France, les déchets verts (éléments issus de la tonte de pelouse, taille de haies et d’arbustes, résidus d’élagage…) sont aujourd’hui assimilés à des déchets ménagers, dont le brûlage à l’air libre est interdit par l’article 84 du Règlement Sanitaire Départemental. Cette interdiction s’applique aussi bien aux particuliers et aux professionnels de l’entretien des espaces verts (paysagistes, collectivités…).

Les dernières actualités:

Préservations des ressources naturelles